Saint-Denis Seine-Saint-Denis

Fonds publics et association religieuse

Article publié sur saintdenismaville.com

Par SUGER · 25 SEPTEMBRE 2019

Un article du journaliste Clément Pétreault,  publié par « Le Point.fr » le 20 septembre, confirme et relance les inquiétudes sur l’association, prétendument de soutien scolaire, Lumyère.

Voici de larges extraits de cet article qui, au passage, signale le travail d’information réalisé par le blog « SaintDenis Ma Ville » :

Services civiques, fonds de la formation professionnelle, contrats Pôle emploi… l’association Lumyère de Saint-Denis sait solliciter les aides publiques. Récemment, elle a publié une offre d’emploi sur sa page Facebook, précisant qu’elle recherchait « une chargée administrative justifiant d’une expérience dans l’administration âgée de moins de 26 ans, contrat service civique ». C’est courant dans le monde associatif. Officiellement, cette structure propose aux habitants de Saint-Denis des activités de « prévention et l’éducation, de soutien scolaire, d’alphabétisation et d’apprentissage des langues étrangères, d’accompagnement des parents et des personnes âgées, de citoyenneté et d’accès aux droits, d’animation socioculturelle et de loisirs »…

Un champ d’action assez vaste qui lui permet donc de répondre aux critères d’éligibilité pour bénéficier de l’aide de volontaires en service civique, qui sont d’ailleurs quatre embauchés dans cette structure. Rien de plus normal en apparence, car l’association a reçu un agrément de la direction départementale de la cohésion sociale de Seine-Saint-Denis.

Sauf que des témoignages de parents d’élèves passés un temps par la structure, la présence de fillettes voilées aux abords de l’association, des petites annonces publiées sur des sites communautaires ou même la simple observation du mur Facebook de l’association permettent de douter de la nature réelle de ses activités… (…) Sur la page Facebook de l’association, on trouve pêle-mêle des photos et publicités pour des pèlerinages religieux à la Mecque, des cours d’éducation coranique et des cours de tajwid (art de la récitation du Coran).(…)

Comme n’ont pas manqué de le souligner nos confrères du blog Saintdenismaville.com, cette association de soutien scolaire sous loi 1901 semble plus prompte à assurer une éducation religieuse que profane. L’intervention massive de fonds publics dans l’association interroge. Les statuts du service civique sont limpides sur la question : aucune activité religieuse ne peut bénéficier de ces contrats indemnisés chacun 580,55 euros net par mois. (…)

C’est à la faveur de cet agrément délivré et renouvelé par les services de la préfecture de Seine-Saint-Denis que cette association a pu bénéficier de nombreux volontaires en service civique, officiellement pour mission d’éducation populaire. Entre décembre 2011 et décembre 2013 : ce sont quatre volontaires qui sont accueillis. Entre janvier 2015 et janvier 2018 : encore quatre nouveaux volontaires, d’ailleurs deux d’entre eux rompront leur contrat pour cause de CDI. Mais en 2013 déjà, l’association Lumyère publiait des annonces sur Internet proposant « des cours d’éducation islamique, de tajwid et de soutien scolaire » au tarif de 285 euros par an et par enfant pour les cours d’éducation islamique notamment. (…)

Ce n’est pas tout. Une autre annonce publiée par l’association en 2017 propose de dispenser des formations professionnelles « pour acquérir de nouvelles compétences ou évoluer professionnellement » en utilisant les heures de la formation continue, c’est-à-dire, précise l’annonce, « sans payer ». Car l’association Lumyère dispose aussi d’un agrément pour délivrer des formations professionnelles et bénéficier de divers financements. Quelles formations y sont dispensées ? « On propose des formations en informatique, des cours de français langue étrangère, d’anglais, de management… mais ce n’est pas moi qui gère le centre de formation », explique la présidente de l’association. Les réponses sont plus précises du côté de l’administration : pour les années 2017 et 2018, l’État n’a enregistré que des formations de compétence en langue arabe, 652 heures pour un montant de 19 000 euros, entièrement financées par des organismes paritaires collecteurs agréés.(…)

L’article complet (en accès libre) ici :

https://www.lepoint.fr/societe/exclusif-cours-de-coran-et-fonds-publics-un-etonnant-melange-des-genres-20-09-2019-2336898_23.php#xtmc=clement-petreault&xtnp=1&xtcr=6