Grand angle

Après la manifestation du 10 Novembre: le PIR met le grappin sur « la gauche blanche »

Une thread de @2emeDB73

J’ai lu cet article hallucinant du PIR (parti des indigènes de la république) sur la manifestation du 10/11 contre« l’islamophobie » !
➡️ ⚠️ Il contient des propos racistes mais aussi accablants pour LFI.
Thread ⤵️

Marche contre l’islamophobie du 10 novembre 2019 : un autre bilan | Indigènes de la RépubliqueUne marche historique Entre 20 000 et 40 000 manifestants rassemblés sous un mot d’ordre antiraciste, pour dénoncer l’islamophobie : c’est déjà un évènement en soi. La marche du 10 novembre a été, su…http://indigenes-republique.fr/marche-contre-lislamophobie-du-10-novembre-2019-un-autre-bilan/

La lecture de l’article renforce l’idée que la gauche de la gauche, en particulier LFI, s’est fortement compromise voire discréditée en s’associant à cette #manifestationdelahonte et que le tollé provoqué par cette marche était plus que justifié. ➡️

Marche contre l’islamophobie : l’insoutenable légèreté de la gauche avec les réseaux de l’islam politiqueEn répondant massivement à l’appel d’organisations islamistes pour défiler contre « l’islamophobie » avant d’opérer un semi-repli embarrassé, les têtes d’affiche de la gauche ont exposé l’ampleur de le…https://www.marianne.net/politique/marche-contre-l-islamophobie-l-insoutenable-legerete-de-la-gauche-avec-les-reseaux-de-l

Le PIR estime en 1er lieu que la marche est un succès par sa « composition raciale », en raison de la présence de très nombreux musulmans aux côtés desquels ont participé de très nombreux blancs (sic). Selon les indigénistes, les musulmans constituent donc une race ! ➡️ Il poursuit : « La présence conséquente de la gauche blanche est d’ailleurs le principal trophée des organisateurs. L’ensemble de la gauche politique –d’une partie des libertaires (UCL), jusqu’à la gauche réformiste (LFI), en passant par le NPA et même LO – a répondu présent. »➡️

Image

Pour le PIR, la principale victoire est la participation de la gauche blanche (sic), soit la gauche de la gauche, qui n’était pas acquise vu le pédigrée des organisateurs et le caractère extrémiste de leurs idées. Cf. mon Thread sur Messaoudene, organisateur de la marche.

Le 10 novembre 2019, Messaoudene est l’un des initiateurs de la manifestation contre l’islamophobie, précédée d’une tribune dans Liberation.

https://www.liberation.fr/amphtml/debats/2019/11/01/le-10-novembre-a-paris-nous-dirons-stop-a-l-islamophobie_1760768?__twitter_impression=true … Le 10 novembre, à Paris, nous dirons STOP à l’islamophobie !Plus de cinquante personnalités appellent à manifester le 10 novembre à Paris contre la stigmatisation des musulmans de France.liberation.fr357:24 PM – Dec 27, 2019Twitter Ads info and privacy17 people are talking about this

L’article vante la validation par une partie de la gauche blanche (sic) de la notion d’« islamophobie », contestée par certains, dont Mélenchon, présenté comme « défenseur d’un laïcisme républicain civilisateur et tombant souvent dans un chauvinisme universaliste-blanc.» ➡️

Image

Le PIR ajoute que Melenchon « a su opérer un véritable revirement de position, puisqu’il a signé l’appel, n’a pas hésité à le diffuser, et a même participé à la marche. » ➡️

Image

Autre acquis de la manifestation pour le PIR, la légitimation par la gauche du CCIF, pourtant accusé par de nombreux experts d’être proches des frères musulmans et dont le discours est souvent critiqué pour son caractère radical. ➡️

Image

Le PIR juge que ce succès vient consacrer l’action efficace depuis 15 ans des nouveaux antiracistes «politiques», qui se sont mobilisés contre la loi de 2004 sur l’interdiction des signes religieux à l’école et ont dénoncé le racisme d’Etat qui sévirait prétendument en 🇫🇷. ➡️

Image

Lucide, l’article évoque aussi des raisons électoralistes : « il est essentiel pour certains leaders de la FI de se positionner sur la condamnation du racisme antimusulman, notamment pour ravir au PCF – son principal concurrent – ses bastions de l’ancienne « ceinture rouge ».

Image

Il analyse la stratégie de Mélenchon, s’inspirant de celui de Corbyn et Sanders, « qui prônent l’alliance des classes populaires et qui dans cette optique assimilent et finissent pas adopter une partie des revendications portées par les indigènes (sic) de leur pays respectifs.»➡️

Image

Mais le PIR reste sur sa faim : pour garantir ce succès, il aurait fallu conserver le caractère « intégrationniste » de la manifestation : drapeaux 🇫🇷, Marseillaise ou slogans favorables à la laïcité, présentée « comme l’instrument de contrôle social des musulmans » (sic). ➡️

Image

De même, le PIR est très mécontent que certains éléments islamistes radicaux aient été écartés de la marche, comme Abou Anas, imam connu pour ses prêches sexistes.

Waleed Al-husseini@W_Alhusseini

Voilà Nader abou Anas, le prêcheur aux côtés de qui vont défiler bras dessous bras dessus LFI, le PCF, EELV, LA CGT , le PS et consorts , avec qui ils ont co signé la tribune contre l’islamophobie Dimanche prochain:

Voilà ce que le PIR en dit : « Nous touchons là une autre grande limite de la marche, qui découle directement de son intégrationnisme : sa lutte contre l’islamophobie semble se cantonner aux Musulmans les plus « progressistes ». Dans la logique de faire consensus,…⤵️ 

la marche a dérivé de plus en plus vers une défense d’un islam progressiste et libéral, compatible avec le modèle républicain 🇫🇷 ».
Le PIR se plaint donc qu’on ait écarté de «vrais musulmans» au profit de « modérés ».

➡️ Enfin, la signature de la tribune par le PIR n’aurait pas été enregistrée : « Tout comme « Paris vaut bien une messe », Mélenchon et la CGT valent bien l’exclusion de l’organisation politique la plus clivante et la plus redoutée de la gauche blanche. »

Le 10 novembre, à Paris, nous dirons STOP à l’islamophobie !Plus de cinquante personnalités appellent à manifester le 10 novembre à Paris contre la stigmatisation des musulmans de France.https://www.liberation.fr/amphtml/debats/2019/11/01/le-10-novembre-a-paris-nous-dirons-stop-a-l-islamophobie_1760768?__twitter_impression=true

Last but not least, l’article relève que LFI a mis en place une stratégie « indigéniste » payante. Il veut signifier par là que ce mouvement cherche à obtenir les voix des électeurs 🇫🇷 d’origine immigrée en s’alignant sur les positions censées être prégnantes dans cet électorat.

Image

L’article identifie deux candidats aux municipales qui symbolisent cette alliance entre LFI et les indigénistes : Madjid Messaoudene à saint-denis (cf. Mon Thread*) et Omar Slaouti à Argenteuil ; et un activiste, Taha Bouhafs, parti de LFI mais proche d’Eric Coquerel

(*: ➡️Les élus complaisants avec les islamistes, épisode 1. https://threadreaderapp.com/thread/1210627228192641025.html )

Puis, il résume en quoi la stratégie indigéniste de LFI pourrait s’avérer payante (Cf. ci-dessous la partie surlignée en bleue).

Image

A LFI, la ligne indigéniste de Coquerel, estimant que Melenchon aurait passé le 1er tour en 2017 s’il avait été plus attractif pour l’électorat des quartiers (en gagnant les 600k voix manquantes) l’emporte au détriment de la ligne républicaine ➡️

Débat Elsa Faucillon-Eric Coquerel: comment mobiliser les milieux populaires?L’une est communiste et promotrice d’un « big bang » à gauche, l’autre est insoumis et fidèle à Jean-Luc Mélenchon. Elsa Faucillon et Éric Coquerel, deux députés de circonscriptions populaires, échan…https://www.mediapart.fr/journal/france/290719/debat-elsa-faucillon-eric-coquerel-comment-mobiliser-les-milieux-populaires

Conclusions : 1) la manifestation du 10 novembre a été un tournant majeur qui a vu la gauche de la gauche, en particulier LFI, se rallier au concept contesté d’islamophobie, et nouer une alliance à visée électoraliste avec la fine fleur des indigénistes et des islamistes. ➡️ 2) la stratégie électorale de LFI doit être contrée lors des Municipales 2020 par les électeurs de gauche et de droite attachés à la République, à la laïcité et hostiles au communautarisme.
➡️ Merci pour cela de RT ce thread le plus largement possible🔚

Image